Search

PLAYGROUND LOVE #3 – Gap d’El Toro, 20 marches légendaires

Dans le monde du skate, un simple escalier est susceptible de devenir un « terrain » mythique. C’est le cas des 20 marches du Lycée El Toro de Lake Forest en Californie, et de ses rails très imposants. Certains y ont brillé, d’autres s’y sont cassé les dents, mais tous ont osé.




Le gap d’El Toro en Californie est peut-être l’un des set de marches les plus réputés de la planète skate. Depuis plus de 20 ans, les 20 marches et les trois rails du Lycée El Toro ont vu défiler la crème des skateurs du monde entier. Certains ont passé cette épreuve de la mort et sont entrés au panthéon du skateboard, d’autres se souviendront longtemps de la souffrance qu’El Toro leur a procuré, mais tous ont osé se lancer.




LE DÉBUT D’UNE HISTOIRE

L’histoire d’El Toro commence en 98 avec un homme alors visionnaire, l’Américain Heath Kirchart. La première apparition de ce diabolique escalier a été faite dans la vidéo The End de la team Birdhouse, créée par un certain Tony Hawk. On y voit Kirchart débarquer sur le toit d’un van en défonçant les grilles du lycée El Toro, avant de se lancer en lipslide sur le gros rail du milieu. Heath Kirchart repousse alors les limites du possible sur une planche de skate. Et pour ajouter un peu de piment à la séquence, le van finit par s’élancer à son tour dans l’escalier… Ce trick mythique entre alors dans les annales et fera l’objet de la couverture du magazine Transworld en Février 99 (à savoir qu’une couverture de magazine équivaut à gagner une coupe du monde dans le milieu du skate professionnel). Dans une interview donnée à Vice, il a expliqué son ressenti au moment de se lancer : « Je n’avais aucune idée de ce qu’il allait se passer, je ne sentais plus mes jambes tellement j’étais nerveux. »





LE PREMIER OLLIE

À partir de là, El Toro devient un must pour tout skateur qui souhaite se faire voir. Si Kirchart l’a descendu sur le rail du milieu, à l’instar d’autres fous dangereux après lui, c’est un certain Don “the nuge” Nguyen qui passera le stade au-dessus en sautant les 20 marches en Ollie, en 2001. Il aura eu l’idée en soirée et y sera allé directement le lendemain, pour réussir du premier coup. First try comme on dit. Il aura déclaré à propos d’El Toro, « Si tu n’atteris pas sur ta planche, c’est presque comme si tu sautais d’un immeuble. » Après lui, d’autres skateurs viendront ajouter leur pierre à l’édifice, à l’image de Dave Bachinsky en kickflip, de Ryan Decenzo en Nollie, ou encore du regretté Shane Cross en nosegrind. Côté Français, deux skateurs ont récemment brillé sur El Toro. Adrien Bulard en backside tailslide, et Vincent Milou en frontside smith et frontside bluntslide. Que ce soit en skate ou dans n’importe quelle discipline, chaque rideur qui passe sur El Toro tente de repousser les limites. Il faut toujours faire mieux que celui qui est passé avant, ou au moins faire un trick qui n’a jamais été plaqué dessus. Ce que l’on appelle, selon l’expression consacrée, un “NBD”, pour Never Been Done.







FLORILÈGE DE RIDEURS

À peine deux ans après l’exploit de Heath Kirchart, le spot commence à attirer des rideurs venus d’autres sports extrêmes. Notamment Josh Heino en 2000, qui sera le premier à passer le rail en BMX dans la vidéo Nowhere Fast. Mike Hoder le suivra en 360, puis Steve Churchill qui ajoute un barspin au 360… En 2018, c’est en moto cross que Justin Mulford passe le gap dans l’une des premières vidéos de moto street jamais produite. Plus récemment, c’est en trottinette que le spot a été cassé, avec notamment Lil Jon aguila roja qui le passe en 360, et Dante Hutchinson qui surenchéri en backflip, rien que ça. Pour ce qui est du VTT, c’est Dylan Stark qui s’élance d’un toit pour atterrir dans le set de marches alors en travaux. Plus étonnant encore, Kyle Alviani passe le rail en unicycle






UN SPOT QUI ÉVOLUE

Le spot a bien évolué au fil des années. À l’époque de Heath Kirchart, il existe trois rails, deux sur les côtés et un au milieu, qui sera finalement retiré. En 2019, le spot est détruit, entraînant une inquiétude généralisée dans le petit monde du skate. El Toro c’est terminé ? Eh bien non ! Quelques temps plus tard, le mythique spot est reconstruit avec en prime le retour du rail du milieu. Mais cette fois, tout a été pensé pour empêcher les rideurs de venir s’y mesurer. Des barrières sont posées et un revêtement anti skate est installé à la réception et en haut des marches. Cela n’empêchera pas le skateur Clive Dixon de venir y poser un frontside 50-50 dans sa vidéo pour le X Games Real Street 2020. Au-delà des tricks réussis, El Toro c’est aussi des ratés, de nombreux ratés, des gamelles incroyables même. On peut notamment citer le gros crash de Brandon Begin en 2014 en BMX, qui tente un half cab devenu tristement célèbre, avant de se fracasser la tête au sol.

Depuis que les Z-Boys ont révolutionné le skate en délaissant les ennuyeux slaloms pour aller skater des piscines vides, le skate est devenu une pratique de marginal, un truc rock qui se passe dans la rue ou dans des endroits interdits. Quoi de plus cool que de défoncer le portail d’un Lycée avec une camionnette pour aller sauter un gap de 20 marches en skate avec une équipe de tournage ? Rien du tout. 




Pour en savoir et en voir plus :

Heath Kirchart et ses descendants


Justin Gautreau en BMX Tailwhip


Vincent Milou front blunt


Dante Hutchinson backflip


Unicycle Kyle Alviani


VTT, Dylan Stark


Justin Mulford en moto

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Courtside © Copyright 2020.
Tous droits réservés.
Close