Search

Select Your Player #2 | Philippe Candeloro

Pour cette deuxième carte de notre série Select Your Player, nous avons décidé de mettre en lumière un champion des glaces : le patineur-commentateur Philippe Candeloro, aussi doué pour les triple axel que pour les blagues qui vont trop loin.


En 15 ans, il est en effet devenu aux côtés de son acolyte Nelson Monfort le maître incontesté de la blague de cul à la télé. Cette mystérieuse longévité trouve probablement son salut dans l’opposition de style des deux compères, qui rend apparemment tolérable le fait d’être salace à heure de grande écoute et sous la supervision du service public. Si le petit prince de la glace a pu tout se permettre, c’est aussi que son pédigrée de sportif et sa connaissance de la discipline feraient rougir n’importe quel aspirant patineur.

DIEU DES GLACES

Côté sportif, on parle d’un homme médaillé deux fois aux Jeux Olympiques (94 et 98), aux championnats du monde (94 et 95), aux championnats d’Europe (93 et 97) et quatre fois champion de France (94 à 97). Il est donc monté sur le podium de toutes les compétitions majeures de la discipline, incarnant successivement Rocky Balboa, Napoléon, Conan le barbare, Don Vito Corleone ou encore Lucky Luke. Ses choix de personnages reflètent sa capacité à casser les codes d’une discipline jusqu’alors très traditionnelle et conservatrice. Philippe, lui, est là pour le show.

Inspiré, il a laissé en guise d’héritage une figure qui porte son nom, le Candeloro spin, qui consiste à tourner sur soi-même sur les genoux après une rotation debout et qui a été inventé… pour compenser une chute. Il a également été le premier à taper un backflip en patins. Une figure interdite en amateur… N’est pas Candeloro qui veut.

DIEU DES GLACES


BLAGUES DE FEU


Mais on ne va pas se le cacher, ce n’est pas vraiment ce qui distingue le plus Philippe. S’il s’est fait connaître par ses talents sur la glace et par sa connaissance technique sans égal des patins, c’est bien la personnalité de feu de ce joyeux luron et l’absence totale de limite dans ses blagues qui prévalent et qui l’ont hissé au rang de président de la team gênance. On regarde d’ailleurs le patinage artistique presque uniquement pour ses dérapages et son binôme avec Nelson Monfort, qui facilite la réception de ses blagues les plus techniques.

SES DÉRAPAGES LES MOINS CONTRÔLÉS 

Depuis qu’il a mis fin à sa carrière professionnelle à la fin des années 90, l’homme de ces dames s’est donc tourné vers une carrière prolifique à la télévision. Outre les commentaires sportifs, Philippe ne loupe jamais une occasion d’aller montrer ses talents aux Français et s’est ainsi lancé dans un véritable marathon audiovisuel : Intervilles, Fort Boyard, La Ferme Célébrités, Danse avec les stars, Un dîner presque parfait, La maison du bluff, Dropped, Le meilleur pâtissier, Chasseurs d’appart, Question pour un Champion, Perdu au milieu de nul part, Norbert commis d’office, Stars à nu… Là non plus, Philippe ne semble pas connaître de limites.

Dans une interview, Philippe résumait sa vision du rôle qu’il incarne : « Je donne l’impression d’être libre, j’espère que ça le restera longtemps. Je ne suis jamais trash. Mon intérêt, ce n’est pas de choquer. J’aime juste déstabiliser Nelson. […] Pour l’humour, je me mets à la place du mec forcé par sa femme de regarder du patinage. Dans son canapé, il peut faire plaisir à sa nana et s’intéresser un peu à ce sport »

On vous laissera juger si vous considérez que cela relève du génie ou de la gênance. On y voit un subtil mélange des deux !

Close
Courtside © Copyright 2020.
Tous droits réservés.
Close